HK P7M13

Pistolet HK P7M13

Présentation

Le HP P7 est un pistolet conçu et fabriqué par l’entreprise allemande d’armement Heckler & Koch. Il a été développé en 1971 et proposé à la police allemande en 1976 sous le nom de PSP (Polizei Selbstlade Pistole— soit "Pistolet semi-automatique pour la police"). C'est une arme compacte, à la fois courte et peu épaisse mais d'un poids élevé comparativement aux armes modernes dotées d'une carcasse de polymères.

 

Il est équipée de système de sécurité renforcés, notamment un dispositif assez original de levier situé à l'avant de la poignée et qui permet d'armer le percuteur. La détente et la poignée doivent être pressées pour déclencher le tir. Conscient que cette double manœuvre peut constituer un handicap dans le stress du combat, les deux opérations peuvent être faites dans n'importe quel ordre : le tir sera déclenché même si la détente est pressée d'abord et la poignée ensuite. Lorsque le chargeur est vide, la culasse est retenue en arrière et il suffit alors de presser le levier de la poignée après avoir introduit un nouveau chargeur pour la libérer et charger une cartouche dans la chambre.

 

Le P7 se distingue par un canon particulièrement bas limitant la remontée de l'arme lors du tir. L'action de son mécanisme est assez originale puisque le mouvement de la culasse initié par le recul de la munition est retardé par un système à gaz. Ce système permet au P7 de conserver une culasse et un ressort plus légers que ce qu'une arme chambrée en 9mm parabellum pourrait permettre. Bien qu'étant construit entièrement en acier le P7 demeure donc léger, ce qui était l'une des contraintes du cahier des charges de la police allemande.

 

Ces deux facteurs, associés à une détente sensible contribuent à le rendre particulièrement précis. Il est également réputé pour le confort de sa poignée et son équilibre. En revanche son prix est relativement élevé, son mécanisme de retardement requiert un entretien régulier et il chauffe beaucoup après le tir de 2 ou 3 chargeurs notamment parce que le système à gaz est situé au-dessus de la détente. Les versions qui en sont dotées possèdent également une pièce ignifugée destinée à protéger le doigt du tireur des risques de brûlure.

 

La première version chambrée en 9mm Parabellum pour une contenance de 8 coups est connue sous la désignation P7M8. En 1982 une version grande capacité, P7M13, munie d'un chargeur à double colonne de 13 coups a été introduite. En 1991 le P7M10 chambré en .40S&W avec une capacité de 10 coups est venue s'ajouter aux deux modèles précédents.

 

Munition:

9 Para

Poids non chargé:

0,850kg

Poids chargé:

1,131kg

Longueur:

17,5cm

Longueur du canon:

10,5cm

Capacité:

13 coups


Schéma liste des pièces (Schematic parts list)

Pistolet HK P7M13

AC01 Arrêtoir de chargeur / Magazine catch

AC02 Axe de l'arrêtoir de chargeur / Magazine catch axle

AC19 Ressort de l'arrêtoir de chargeur / Magazine catch spring

AG01 Arrêtoir de glissière / Slide stop

AU01 Cran de sécurité anti-chute / drop safety catch

AU02 Ressort pour cran de sécurité anti-chute / drop safety catch spring

AX01 Axe arrêtoir de glissière & séparateur / slide stop / disconnector axle

BD01 Barrette de détente / Trigger bar

CG02 Boîtier chargeur / Magazine housing

CG11 Planchette élévatrice du chargeur / Magazine follower

CG14 Plaque de fond du chargeur / Magazine floor plate

CG17 Plaque de verrouillage du chargeur / Magazine locking plate

CG18 Ressort du chargeur / Magazine spring

CM01 Cran de mire / Rear sight

CM16 Vis de fixation du cran de mire / Rear sight screw

CN10 Ensemble récepteur canon / Barrel receiver assembly

DV01 Piston du dispositif de verrouillage / Piston of the locking mechanism

DV02 Goupille de retenu du piston du dispositif de verrouillage / Piston retaining pin of locking mechanism

DV03 Goupille du piston du dispositif de verrouillage / Piston of locking mechanism

DV04 Poussoir de piston du dispositif de verrouillage / Piston plunger of the locking mechanism

DV05 Ressort du poussoir de piston du dispositif de verrouillage / Piston plunger spring of the locking mechanism

EX01 Extracteur / Extractor

EX12 Poussoir de l'extracteur / Extractor plunger

EX16 Ressort de l'extracteur / Extractor spring

GA20 Levier de gâchette / Sear lever

GA31 Ressort de gâchette / Sear spring

GL01 Glissière / Slide

GU01 Guidon / Front sight

GU03 Goupille du guidon / Front sight pin

LT01 Levier d'armement / Cocking lever

LT02 Axe du levier d'armement / Cocking lever pin

LT03 Butée du levier d'armement / Cocking lever stop

LT04 Goupille de butée du levier d'armement / Cocking lever stop pin

LT10 Ressort du levier d'armement / Cocking lever spring

LT11 Goupille de ressort du levier d'armement / Cocking lever spring pin

NO01 Noix / Tumbler

NO04 Ressort de noix / Tumbler spring

NO05 Axe de ressort de noix / Tumbler spring axle

OA01 Poignée d'armement / Cooking grip

PE01 Percuteur / Firing pin

PE03 Bague du percuteur / Firing pin collar

PE04   Goupille de la bague du percuteur / Firing pin collar pin

PE19 Manchon du percuteur / Firing pin bushing

PE24 Ressort de rappel du percuteur / Firing pin return spring

PL08 Plaquette de crosse droite / Right grip panel

PL09 Plaquette de crosse gauche / Left grip panel

PL13 Vis de plaquettes de crosse / Grip panel screw

PO03 Couverture du pontet / Trigger guard cover

QD01 Queue de détente / Trigger

QD02 Axe de la queue de détente / Trigger pivot pin

RQ01 Ressort de rappel de la queue de détente / Trigger return spring

RR01 Ressort récupérateur / Recoil spring

RU01 Ressort du percuteur / Firing pin spring

SE01 Séparateur / Disconnector

VA01 Verrou d'armement / Cocking latch

VA02 Ressort du verrou d'armement / Cocking latch spring

VD01 Verrou de démontage de culasse / Disassembling catch slide

VD07 Goupille du verrou de démontage de culasse / Disassembling catch slide pin

VD10 Ressort du verrou de démontage de culasse / Disassembling catch slide spring


Extrait de : Action Armes & Tir N° 178

DÉMONTAGE

Plus simple, il faut chercher ! Après avoir vérifié que l'arme est vide et enlevé le chargeur, appuyer sur le bouton de démontage, tirer la glissière vers l'arrière et ensuite vers le haut. Laisser revenir la glissière vers l'avant pour la dissocier de la carcasse. Vous obtenez deux ensembles: la glissière et le piston, ainsi que la carcasse et le canon. Le ressort récupérateur est placé autour du canon, le démontage de campagne est fini.
Pour un démontage plus complet, la pièce la plus délicate à enlever est le percuteur. Pour cela il faut l'outil de démontage (fourni avec l'arme). L'arme doit être démontée en pressant la poignée d'armement afin de faire sortir le percuteur. On introduit l'outil dans les fentes prévues et on tourne d'un quart de tour afin de libérer le percuteur. Le P7 M13 a été une "modernisation" du P7 M8. En 1980 Heckler und Koch présenta une arme perfectionnée par l'adduction d'un chargeur grande capacité (13), d'une carcasse renforcée au niveau isolation de la chambre à gaz ainsi qu'un poussoir de chargeur ambidextre et un anneau de fixation pour une dragonne. L'arme fût présentée comme concurrente du Beretta 92, au moment du contrat américain pour remplacer le Colt 45.
En ce qui concerne le percuteur, l'outil du P7 M8 a été abandonné pour le remplacer par une légère sortie du bouton arrière du percuteur, le ressort a également été renforcé. Pour le bouton poussoir du chargeur, il ne faut pas le pousser, mais le baisser.

L'ARME AU TIR

La première chose à faire avant le tir c'est de bien s'adapter aux manipulations de l'arme à vide. Il est vrai qu'aucune autre arme ne possède ce système de fonctionnement et même si on a un bon entraînement avec les armes de poing, pistolets, revolvers, celui-ci est unique.

Après avoir garni le chargeur sans difficulté, introduire celui-ci dans l'arme. À ce moment l'arme est en parfaite sécurité.

Le fait que l'arme soit bien en main et qu'elle a un bon système de visée, le tir est des plus instinctifs. Que ce soit en tir rapide ou en précision, les groupements sont des faciles à tenir. Le départ du coup est franc, le recul de l'arme est léger, plus doux que sur d'autres armes en 9 Para. En ce qui concerne le tir rapide, l'arme chauffe vite car la récupération des gaz dans la chambre qui se situe au-dessus du pontet rendent la carcasse brûlante.

CONCLUSIONS

Les HK P7 M8 et P7 M 13 sont des armes très fiables créées pour une demande bien spécifique (un peu comme Glock, dix ans plus tard !). La pédale d'armement avec le levier de commande de la détente du percuteur. Arme de police au départ, on les retrouve dans certaines unités spéciales de l'armée U.S. (certains officiers Rangers portent le P7 M13) et dans certains groupes d'intervention comme le G.I.G.N. (où une polémique entre certains membres est soutenue au niveau du choix, Sig Sauer P 226 d'un côté et P7 M13 de l'autre). Mais ceci est une autre histoire. Bref, le P7 M8 en son temps était un excellent pistolet, seul sa capacité était faible. Avec le P7 M13 le problème fût résolu et il est toujours excellent.

Pour le civil qui peut faire une telle acquisition, il aura en sa possession une arme fiable, robuste et précise. Seul son prix peut faire réfléchir, mais la qualité n'a pas de prix.

Jean Pierre Stassin

HK P7 - Étuis marqués par les cannelures d'éjection
Étuis marqués par les cannelures d'éjection
HK P7 - Démontage de campagne
Démontage de campagne

Extrait traduit du manuel d'origine

Visualiser le manuel d'origine en Anglais en cliquant sur ce lien

 

Fonctionnement

Étapes.

Il y a quatre étapes distinctes dans le fonctionnement du pistolet. Elles sont les suivantes.

  • Première étape : Arme chargée et désarmé.
    Lorsque le pistolet a un chargeur engagé et qu'une cartouche dans la chambre, l'arme en est à la première étape de son fonctionnement. Ses différentes parties se trouvent dans les positions illustrées aux figures 12 et 13. La glissière du pistolet est fermée avec la face avant en contact avec la base de la cartouche placée dans la chambre, mais le pistolet est toujours totalement en sécurité. Ceci est dû au ressort de rappel du percuteur (PE24) qui maintient le percuteur (PE01) en position de repos tandis que le ressort du levier d'armement (LT10) maintient également le levier d'armement (LT01) dans sa position avant. Tant que le tireur n'exerce pas une pression délibérée sur la poignée d'armement (OA01), le levier d’armement ne permet pas au levier de gâchette (GA20), sous la pression du ressort de gâchette (GA31), de pivoter vers le bas et de désengager l’armement de la gâchette.
    Le levier de gâchette reste donc en contact avec la carcasse et positionné devant le loquet de verrouillage du percuteur, empêchant la décharge de l'arme car le percuteur ne peut pas toucher l’amorce de la cartouche placée dans la chambre de l'arme. Le cran de sécurité ante-chute (AU01) assure également une sécurité positive supplémentaire. Toutes les fonctions de sécurité sont conservées jusqu'à ce qu'une pression soit appliquée sur la détente.
  • Deuxième étape - Arme chargée et armée.
    Une pression délibérée de la main sur la poignée d'armement (OA01) provoque l'armement du pistolet. Lorsque cela est fait, le pistolet en est à sa deuxième étape de fonctionnement, comme illustré à la Figure 14. Dans cette étape du fonctionnement de l'arme, le levier d'armement (LT01) est repoussé par la poignée d'armement (OA01). Le verrou d'armement (VA01) s'enclenche alors et maintient le levier d'armement en place pendant que le levier de gâchette (GA20) se trouve devant le bord de déclenchement de la barrette de détente (BD01). Lorsque le levier de gâchette recule, il surmonte la tension du ressort du percuteur (RU01) et prépare l'arme à pointer et à tirer.
  • Troisième étape - Arme près à tirer.
    La pression du doigt sur la queue de détente (QD01) fait pivoter le levier de gâchette (GA20) dégagé du loquet sur le percuteur (PE01). Ce mouvement de pivotement du levier de gâchette tire également vers le bas le cran de sécurité anti-chute (AU01) pour permettre au percuteur d'avancer sous la pression de son ressort.
    La pointe du percuteur frappe l'amorce à la base de la cartouche placée dans la chambre de l'arme, et la cartouche est tirée. Les positions des composants du pistolet après le tir sont indiquées sur la figure 15. Le recul a surmonté la pression du ressort récupérateur et la glissière s'est déplacée vers l'arrière. À ce moment, l'étui vide de la cartouche est extrait de la chambre et éjecté de l'arme par le bord avant de la glissière. Lorsque le recul est terminé, la tension du ressort récupérateur déplace la glissière vers l'avant. Au fur et à mesure qu'il avance, la face avant de la culasse saisit une nouvelle cartouche forcée vers le haut par la pression du ressort du chargeur (CG18), et la nouvelle cartouche est en place dans la chambre lorsque la glissière se ferme complètement.
  • Quatrième étape - Arme après le dernier coup de feu.
    Lorsque la dernière cartouche d'un chargeur a été tirée, la planchette élévatrice du chargeur, poussé vers le haut par son ressort, réagit contre l’arrêtoir de glissière (AG01) pour maintenir la glissière (GL01) en arrière comme indiqué à la figure 16. Pour remettre le pistolet en position non chargé et non armé, une pression est appliquée sur la poignée d'armement (OA01). Lorsque la poignée d'armement se déplace vers l'arrière, la noix (NO01) est tournée par le nez du levier d'armement (LT01). Ceci fait pivoter la butée de la glissière vers le bas hors de la position pour retenir la glissière. La glissière se déplace ensuite vers l'avant sous la pression du ressort récupérateur, et le percuteur est à nouveau armé à l'aide du levier de gâchette.
Pistolet HK P7M13
Figure 12. Première étape du fonctionnement (vue de droite)
Pistolet HK P7 M13
Figure 13. Première étape du fonctionnement (vue de gauche)
Pistolet HK P7 M13
Figure 14. Deuxième étape du fonctionnement (chargé et armé)
Pistolet HK P7 M13
Figure 15. Troisième étape de fonctionnement (pistolet après tir)
Pistolet HK P7 M13
Figure 16. Quatrième étape de fonctionnement (pistolet après le tir de la dernière cartouche)

Système de verrouillage

Le P7 est un pistolet doté d'un système unique de verrouillage à refoulement différé de gaz.
Il utilise une partie de la pression des gaz de la cartouche enflammée pour la faire passer dans un petit orifice du canon (devant la chambre) pour ralentir le mouvement arrière de la glissières.

Ceci est réalisé au moyen d'un piston contenu à l'intérieur d'un cylindre situé sous le canon qui s'oppose au mouvement arrière de la glissière jusqu'à ce que la pression du gaz diminue, après que la balle ait quitté le canon, permettant ainsi à la glissière de terminer son mouvement arrière, ouvrant la culasse et éjectant l’étui vide.

La chambre a 18 rainures qui aident au procédé d'extraction en laissant circuler les gaz de combustion entre la chambre et les parois des chambres, évitant que celle-ci "colle" sur la paroi de la chambre.
L'inconvénient de ce système est que la culasse "s'ouvre" légèrement prématurément pour permettre à la culasse d'amorcer son mouvement vers l'arrière. Les gaz à haute température circulant dans un tube situé sous la chambre et au-dessus de la détente rendaient les premières versions de ce pistolet inconfortables à tirer après que le contenu de deux chargeurs a été tiré à cause de l’échauffement.
Les avantages de ce système sont un processus de fabrication plus simple grâce à l'absence d'un système de verrouillage et une grande précision mécanique grâce à la fixation du canon dans le châssis. Le canon n'exécute aucun mouvement latéral ou vertical pendant le cycle de fonctionnement, comme c'est le cas des prolifiques systèmes à came de Browning largement utilisés dans les autres pistolets de culasse verrouillés.

Novembre 2018

pistolet HK P7 -1 - Pistolet chargé et armé
1 - Pistolet chargé et armé
Pistolet HK P7 -2 - Au moment de la détonation
2 - Au moment de la détonation
Pistolet HK P7 - Phase d'impulsion
Phase d'impulsion
Pistolet HK P4 - Rétraction de la glissière
Rétraction de la glissière