• Accélérateur
    Mécanisme utilisé pour communiquer à une ou plusieurs pièces une énergie supplémentaire (ex: accélérateur de la mitrailleuse M2 HB, levier amplificateur d'inertie de l'AA 52...) de façon à contrer l'inertie de ces pièces.
  • Âme du canon (bore)
    Partie interne du canon. Dans le cas d'un canon rayé, c’est le diamètre avant rainurage.
  • Amortisseur de recul (Recoil Buffer)
    Pour les carabiniers, dispositif au niveau de l’épaulement répartissant en temps et en surface, le choc du recul d'une arme lors du tir.
  • Anneau de calotte (Lanyard ring)
    Pièce métallique sur la crosse où se fixe la bretelle qui permet de glisser une lanière pour attacher à la ceinture.
  • Anneau grenadière (sling swivel studs)
    Pièces métalliques sur la crosse d’un fusil ou d’une carabine où se fixe la bretelle.
  • Appui paume (Palm support)
    Élément de poignée anatomique sur les armes de compétition.
  • Arrêtoir de chargeur (Magazine catch)
    Pièce servant à libérer le chargeur, située sur la carcasse.
    Sur les armes anciennes, elle fait partie intégrante du chargeur.
  • Arrêtoir de culasse (Slide stop)
    Pièce servant à retenir la culasse en position arrière. Cela se fait automatiquement pour les armes de combat après le dernier coup tiré. L’arrêtoir est soulevé par l'élévateur du chargeur, indiquant ainsi au tireur que son arme est vide.
  • Baguette de chargement (Ramrod)
    Pour les armes à chargement par la bouche, accessoire en bois ou métal destiné à enfoncer un projectile en plomb. En général elle est placée sous le canon.
  • Bande ventilée (Ventilated rib)
    Placée au dessus du canon pour le refroidir.
  • Barillet (Cylinder)
    Magasin utilisé sur les revolvers, tournant sur un axe parallèle au canon pour placer successivement les cartouches en face le canon.
Barrette de détente
  • Barrette de détente (Trigger bar)
    Dans un pistolet semi-automatique, c’est la pièce qui relie la queue de détente à la gâchette pour faire partir le coup.
  • Bassinet (flash pan)
    Dans les armes à chargement par la bouche et mise à feu par silex : pièce de la platine en forme de cuillère dans laquelle le tireur place une petite quantité de poudre fine (charge d'amorçage ou pulvérin).
    Voir schéma de la platine à silex.
  • Batterie (striking surface)
    Dans les armes à chargement par la bouche et mise à feu par silex, pièce de la platine en forme de L, mobile autour d'un axe et qui couvre au repos le bassinet, protégeant la pulvérin de l'humidité.
    Voir schéma de la platine à silex.
  • Bec de crosse (Beak of lacrosse)
    Partie basse de la crosse située près de la plaque de couche.
  • Berdan (Colonel Hiram Berdan)
    Il donné son nom au type d'amorçage en forme de coupelle, sans enclume. Voir « amorce ».
  • Bielle de percussion (Main spring strut)
    Pièce interne du mécanisme de percussion poussant le marteau sous l'impulsion du ressort de percussion.
  • Biellette d’assemblages du canon (Barrel link)
    Pièce située sous le canon des pistolets du type Browning destinée à lier le canon à la carcasse.
  • Bipieds (Bipods)
    Support de carabine, fixé à l’avant, pour le tir appuyé.
  • Bloc de culasse (Slide)
    Pièce mobile de la plupart des PA du type Browning qui coulisse sur la carcasse et contient le canon.
    Appelé également glissière.
  • Boitier culasse (receiver)
    Pièce recevant la culasse, mais d’autres éléments d’arme peuvent y être greffés (Canon, crosse).
    Voir "Carcasse"
  • Bonhomme
    Petite pièce cylindrique, effaçable et constamment sollicitée par un ressort, ayant pour rôle d'établir une liaison entre deux pièces.
  • Bossette (Trigger point)
    Résistance indiquant au tireur l'imminence du départ du coup. Lorsque le tireur met le doigt sur la queue de détente il rattrape un léger jeu (indispensable au mécanisme : C’est la bossette, s'il continue le mouvement le coup part.
    Les revolvers n’ont pas de bossette. Le bec de gâchette étant en prise directe avec le cran d’armé. Le tireur n’a donc qu’une seule pression à exercer.
  • Bouche du canon (Muzzle)
    Orifice du canon d’où sort le projectile.
  • Bouchon de culasse (Breech plug)
    Dans les armes anciennes à chargement par la bouche, pièce venant obturer la partie arrière du canon.
  • Boulon (Screw bolt)
  • Bretelle (Shoulder strap)
    Accessoire du carabinier, utilisé pour stabiliser la carabine avec le bras.
  • Busc
    Partie supérieure de la crosse des carabines et des poignées de pistolets.
  • Cache-flammes (Flash suppressor)
    Pièce fixée à la bouche du canon pour dissimuler les flammes et éviter au combattant d’être repéré.
  • Cache œil (Eye covers)
    Sert à éviter d’avoir à fermer un œil, mais aussi latéralement à se protéger de la lumière ou de la vue des tireurs voisins. En compétition leurs dimensions sont réglementées.
  • Cale main
    Accessoire utilisé au tir à la carabine. Fixé sur le fût, il évite à la main faible du tireur de changer de position et relie la bretelle à l’arme.
  • Cannelure (Groove)
    Rainure autour de la balle. Utilisé pour retenir la graisse ou y sertir l’étui.
  • Capucine
    Dans les armes d'épaule (anciennes), pièce réunissant le fût, le canon et éventuellement le garde-main.
    Nota: lorsqu'un anneau pour la bretelle y est fixé, la capucine s'appelle la grenadière.
  • Carcasse (Receiver)
    Pièce de structure d'une arme sur laquelle viennent se greffer les autres éléments.
    On y trouve gravé le numéro matricule principal.
  • Casque
    Voir "Protection de l’ouïe"
  • Chaînette
    Tige articulée terminée par un crochet, permettant d'actionner une autre pièce.
  • Chambre (Chamber)
    Partie du canon ou tonnerre, fraisée pour recevoir la cartouche.
  • Champs (Land)
    Dans un canon rayé, la partie métallique restante après que les rayures aient été taillées ou imprimées, soit encore la diamètre minimal d'un canon.
  • Chargette
    Accessoire se fixant sur un chargeur pour faciliter son garnissage.
  • Chargeur (Magazine)
    Boitier amovible contenant les cartouches.
  • Chape
    Monture métallique qui porte l'axe d'une pièce qui peut pivoter.
Cheminée pour arme à percussion
  • Cheminée (Chimney)
    Pièce des armes à percussion destinée à recevoir la capsule. L'écrasement de cette capsule entre le chien et la partie supérieure de la cheminée produit un jet de flamme qui se propage jusqu'à la charge principale (via le canal de la cheminée.
    La cheminée se visse sur la masselotte du canon ou du barillet de façon à permettre son remplacement en cas de détérioration.
  • Chien (Hammer)
    Pièce d'une arme comportant ou non un percuteur intégré et qui, sous la poussée du ressort de percussion, vient frapper l'amorce de la cartouche (Voir marteau).
  • Clavette d'assemblage
    Pièce amovible servant à réunir plusieurs pièces d'un mécanisme.
  • Clef de cheminée
    Voir schéma à "cheminée".
  • Clip
    Permet d’utiliser des cartouches sans bourrelet (ex. 9 mm, 45 ACP dans un revolver).
  • Cliquet
    Pour les armes à tir automatique comportant un chargement par bande, c’est une pièce servant à assurer le déplacement de celle-ci dans le couloir d'alimentation et la retenir pour l'empêcher de sortir du couloir d'alimentation.
  • Collimateur (Collimator)
    Appareil de visée comportant en général une croix centrale et plusieurs cercles afin de permettre le tir sur cible rapide.
  • Compensateur (Compensator)
    Pièce située à la bouche du canon destinée à atténuer le relèvement lors du tir.
  • Cône de forcement ou de raccordement (Forcing cone)
    Partie de la chambre destinée à accueillir le projectile. Il est situé juste avant les rayures.
  • Couvre culasse
    Pièce recouvrant la boite de culasse et sous laquelle coulissent les pièces mobiles.
  • Cran d'armé
    Entaille faite dans le chien, le marteau ou le percuteur d'une arme à feu et destinée à maintenir ce dernier à l'armé (prête à faire feu).
  • Cran de demi-armé
    Entaille faite dans le chien destinée à maintenir ce dernier au demi-armé afin de charger le barillet d’un revolver, ou de le mettre l’arme en sécurité.
  • Cran de mire (Rear sight)
    Eléments arrière de la ligne de mire, il est situé sur la planchette de hausse ou directement sur la glissière.
  • Crête de chien
    Partie supérieure du chien apparent sur laquelle le tireur agit pour armer, généralement striée ou diamantée.
  • Crosse (Butt)
    Partie de l'arme, de poing ou d'épaule, qui permet sa préhension.
  • Culasse (Breech ou Slide pour les culasse mobiles)
    Pièce destinée à assurer l'obturation de la partie arrière du canon, la culasse peut être fixe ou mobile.
  • Curseur de hausse
    Pièce mobile coulissante sur une réglette graduée de certains appareils de pointage. Il comporte en général un poussoir permettant de le bloquer en face de la graduation de hausse désirée.
  • Cuvette de tir
    Partie creuse de la culasse où vient se positionner le culot de la cartouche. La cuvette de tir comporte soit un trou pour le passage du percuteur soit le percuteur qui fait saillie (cas de certaines armes à culasse non calée), ainsi qu'une échancrure pour le passage de l'extracteur et une pour le passage de l'éjecteur.
  • Départ des rayures (Freebore / throat)
    Dans un canon, c’est la distance sur laquelle le projectile est en vol « libre » avant la prise de rayures.
  • Détente électronique
    La gâchette est remplacée par un système d'électro aimant qui retient le percuteur. Quand le circuit est coupé le percuteur est lâché et le coup part.
    Avantages : elle permet le tir à sec et ce même pour des séquences de 5 coups.
    Désavantages : Souci constant d'avoir des piles en bon état.
    Si vous devez changer une platine ayant quelques années : elle ne sera peut-être plus fabriquée. Vous devrez donc engager des frais importants pour modifier l'arme ou la mettre à la poubelle. (J'en sais quelle que chose ; Merci Pardini).
    En cas de dysfonctionnement pendant une compétition, il est beaucoup plus facile de réparer une détente mécanique. Quant à la qualité du départ, la détente mécanique n'a rien à envier à la détente électronique.
  • Dioptre
    Système de visée sur les carabines en remplacement de la hausse.
    L' alignement est plus aisé car il consiste à rendre concentrique les trois éléments ; La cible, le guidon et le dioptre.
  • Drageoire
    Fraisage circulaire pratiqué sur la tranche arrière de certains barillets afin de recevoir le bourrelet de la cartouche.
  • Écouvillon (Swab)
    Accessoire de nettoyage se fixant en général au bout d'une baguette filetée.
  • Éjecteur (Ejector)
    En combinaison avec l’extracteur, permet de faire basculer l’étui vide vers l’extérieur de la culasse.
  • Extracteur (Extractor)
    Pièce de la culasse dont l'extrémité vient se loger dans la rainure de l'étui, ou sous le bourrelet, et permet de l'extraire.
  • Fenêtre d'éjection (ejection window)
    Ouverture pratiquée dans la boite de culasse permettant l'expulsion des étuis.
  • Frein de bouche (Muzzle brake)
    Dispositif fixé à la bouche d'une arme ayant pour but de réduire le recul.
  • Fût
    Pièce de bois faisant partie de la monture d'une arme. Placée sous le canon sa fonction est de faciliter la prise en main de l'arme et de protéger la main du tireur de la chaleur du canon.
  • Gâchette (Sear)
    Très souvent confondue avec la queue de détente. Pièce immobilisant la masse percutante et dont l'effacement, commandé par la détente, permet le départ du coup.
  • Glissière (Slide)
    Voir « Culasse ».
  • Guidon (Front sight)
    Élément d’instruments de visée, situé à l'extrémité du canon. Il est toujours à lame pour les pistolets et revolvers de compétition (visée ouverte), et en anneau pour les carabines (visée fermée).
  • Hausse (Rise)
    En remplacement du cran de mire : Organe de visée réglable fixée à l'arrière de l’arme. Elle sert à prendre la ligne de mire en liaison avec le guidon. La hausse peut être de deux types, à cran de mire (arme de poing) ou à œilleton (arme d’épaule).
  • Indicateur de chargement (Loaded chamber indicator)
    Pièce sur la glissière de certaines armes faisant saillie dès qu'une cartouche est chambrée.
    Cela peut-être également une petite fenêtre laissant apercevoir la cartouche chambrée.
  • Iris
    Système se fixant sur la hausse. Il permet de régler le diamètre de l’ouverture et de positionner des filtres de couleur.
  • Instruments de visée (sight)
    Ce qui permet au tireur d’orienter son arme pour atteindre le point fixé.
  • Lame-chargeur (Stripper clip)
    Lame métallique recevant des cartouches, destinée à faciliter l'approvisionnement dans le magasin.
    La lame-chargeur est positionnée au-dessus de la boite de culasse et les cartouches sont introduites en poussant la 1° cartouche.
  • Levier de désarmement (Decocking lever)
    Sur un pistolet, il permet de désarmer le chien tout en bloquant le percuteur, empêchant ainsi la percussion de la cartouche chambrée.
  • Levier d'armement latéral (Side lever) 
  • Levier sous garde (Lever action)
    Levier situé autour du pontet (y compris souvent le pontet lui-même) pour chambrer de nouvelles cartouches dans la chambre depuis le magasin tubulaire et armer le chien. On voit souvent ces carabines dans les films western (Winchester).
  • Lèvres de distribution
    Rebords des chargeurs ou de boite de culasse sur lesquels vient s'appuyer la cartouche au moment de sa présentation. Elles empêchent la cartouche de sortir du chargeur, mais permet son déplacement horizontal.
  • Limiteur de la course de détente (Trigger Stop ou Back-lash)
    Pièce de détente réglable, permettant de limiter la course de la détente après le départ du coup. De nombreux tireurs souhaitent que cette course soit réduite au plus court, afin que la fin du mouvement du doigt ne fasse pas bouger l'arme.
  • Linguet ou doigt élévateur (Pawl)
    Pièce qui sert à entraîner le barillet en rotation, et a l'indexer lors du tir.
  • Lumière
    Orifice pratiqué dans le canon des armes à chargement par la bouche pour permettre la mise de feu de la charge propulsive par un agent extérieur (mèche, silex)
  • Mâchoires à silex ou serre pierre
    Parties du chien des armes à silex permettant de serrer la pierre à l'aide de la vis du chien.
  • Magasin (Magazine)
    Dispositif contenant et fournissant à une arme les munitions nécessaires à son alimentation.
  • Magasin tubulaire (Tubular magazine)
    ( ex: fusils à pompe; .022LR :Browning Trombone, Unique 51..)
  • Manchon de guidage du canon (busching barrel)
    Pièce métallique cylindrique, assurant le centrage et le serrage du canon.
  • Manette de sureté (Safety catch)
    Pièce débrayant le dispositif de sûreté lorsque le tireur empoigne la poignée de son arme.
    L'arme se remet automatiquement en sûreté lorsque le tireur la relâche.
Mentonnet
  • Mentonnet
    Dans certains mécanismes de détente le mentonnet est une pièce qui permet à une pièce d'échapper à l'action d'une autre.
  • Museau (Muzzle)
    Extrémité du canon.
  • Noix
    Pièce interne des platines des armes à chargement par la bouche, solidaire du chien par l'intermédiaire de l'arbre qui la traverse. C'est sur la noix que se trouvent les crans d'armé et de demi-armé sur lesquels vient s'accrocher la gâchette.
  • Œilleton
    Petit trou circulaire percé dans une partie de la hausse et servant, à l'instar du cran de mire, à prendre la visée.
  • Oreilles
    Pièces destinées à protéger le guidon des chocs.
  • Percuteur (Firing pin)
    Pièce métallique terminée par une pointe arrondie qui traverse la culasse et fait saillie dans la cuvette de tir afin de frapper l'amorce.
    On distingue trois sortes de percuteur :
    • Percuteur solidaire de la masse percutante.
    • Percuteur appuyé :
      Dans ce cas la longueur du percuteur est supérieure à celle de la culasse. En position de repos sa pointe est en retrait et son talon dépasse de l'arrière de la culasse. Au moment de la percussion il y a toujours contact entre le percuteur, l'amorce et l'avant de la masse percutante.
    • Percuteur lancé :
      Dans ce cas la longueur du percuteur est inférieure à celle de la culasse. En position de repos sa pointe est en retrait et son talon dépasse de l'arrière de la culasse. Au moment de la percussion la masse percutante est arrêtée par la culasse et le percuteur est projeté en avant. Il comprime son ressort pendant son trajet puis frappe l'amorce, le ressort de rebondissement le ramène alors vers l'arrière, il n'y a plus contact entre l'amorce et le percuteur.
  • Peson
    Appareil utilisé par les arbitres destiné à contrôler le poids de détente des armes de poing (500 ou 1000g minimum suivant disciplines). Le poids de détente doit être vérifié en plaçant le peson près du milieu de la queue de détente, à l'endroit où se place l'index pour tirer, en maintenant le canon vertical.
  • Pied de hausse
    Partie de la carcasse d'une arme à feu sur laquelle vient se fixer la planche de hausse.
  • Pivot de barillet (Pivot barrel)
    Pièce servant à faire pivoter le barillet pour pouvoir l'approvisionner.
  • Planche de hausse (Sight elevation)
    Organe de visée réglable fixée à l'arrière de l'arme. Elle sert à prendre la ligne de mire en liaison avec le guidon.
  • Planchette élévatrice (magazine follower)
    Pièce située au-dessus de ressort élévateur du chargeur ou magasin servant à monter les cartouches vers les lèvres de distribution.
  • Plaque de couche (Buttplate)
    Pièce métallique fixée à l'extrémité arrière de la crosse d'une carabine servant à la protéger et à la renforcer.
  • Plaque de recouvrement (Cover plate)
    Plaque métallique permettant de couvrir le mécanisme interne.
  • Plaquette de crosse (Grip Panel)
    Pièces en différent matériaux fixées de chaque côté de la poignée d'une arme de poing.
  • Platine (Platinum)
    Plaque support sur laquelle vient se fixer le mécanisme.
    Voir Évolution de la mise à feu pour plus de détails.
  • Poignée (Grip)
    Partie qu'empoigne le tireur lors du tir.
  • Poignée anatomique
    Principalement utilisée en compétition, elle est soumise à une réglementation très précise suivant chaque disciplines (50mm maxi en largeur par ex.).
    Elle permet de ne pas avoir à faire de corrections angulaires au niveau du poignet lorsque celui-ci est naturellement verrouillé et l'arme pointé vers la cible.
    Les poignées actuellement dans le commerce sont de bonnes qualités et proposées dans différentes tailles et épaisseur.
    Par compte s'il vous plait n’hésiter à la transformer (pâte à bois, lime, outil sphérique au bout d'une perceuse) même si l'esthétique doit en pâtir. Ce n'est pas une œuvre d'art mais un outil de travail.
    L'erreur à ne pas commettre, c'est de ne s'occuper principalement d'avoir une empreinte exact de la main.
    Il faut d'abord s'occuper des appuis verticaux et latéraux que l'on doit régler dans l'ordre : 
    • Le réglage en élévation se fait au niveau de l'appui paume et l'épaisseur sous le pontet pour le majeur.
      Si votre guidon est trop haut par rapport à la planche de hausse, vous devez réduire l'épaisseur sous le pontet.
    • Le réglage latéral se fait en réduisant la partie verticale arrière de la crosse pour les grosse main, ou en ajoutant de la pâte pour les petites mains. Cela permet de faire tourner la poignée par rapport à la ligne de visée.
    • Réglage de l'appui pouce qui doit être posé naturellement pour permettre le serrage facile de la fourchette.
    • Maintenant seulement vous pouvez régler les petits détails pour le confort.
  • Poignée anglaise
    Poignée de carabine ou fusil qui est droite.
  • Poignée carrée
    Poignée, le plus souvent de revolver, dont la forme n'est pas arrondie à l'arrière mais proéminente.
  • Poignée pistolet
    Poignée de fusil ou de carabine ayant la forme d'une poignée d'arme de poing, assurant un meilleur contrôle de l'arme.
  • Poignée ronde
    Poignée, le plus souvent de revolver, dont la forme à l'arrière est arrondie.
  • Pontet (Trigger guard)
    Arceau métallique qui entoure la queue de détente et la protège des départs accidentels.
  • Portière de chargement
    Pour les revolvers dont le barillet ne bascule pas, elle sert à introduire les cartouches. Pour les extraire, sous le canon se trouve une baguette coulissante (refouloir) qui permet d'extraire les étuis un par un.
  • Queue de détente (Trigger)
    Partie de la détente sur laquelle agit le doigt pour provoquer le départ du coup.
    Très souvent appelée à tort "gâchette".
  • Refouloir (ramrod)
    Pour les revolvers à percussion, c'est la pièce située sous le canon dans l'axe d'une chambre, servant à enfoncer la balle dans la chambre du barillet. Elle sert également à éjecter les étuis.
  • Ressort de percussion (Hammer spring)
    Permet au chien (marteau) de frapper l'amorce.
  • Ressort récupérateur (Recoil spring)
    Placé la plus part du temps sous le canon, autour de sa tige guide.
    Il permet à la culasse de retrouvée sa position initiale après le coup tiré.
  • Réticule (Reticle)
    Fils en croix ou de formes diverses gravés sur le verre interne d'une lunette de tir et servant à la prise de visée.
  • Rouet (wheellock)
    Pièce d'acier dentée et trempée en forme de roue, qui fait office de frottoir (comme un briquet) pour les platines à silex.
  • Sabot de crosse
    Accessoire généralement en caoutchouc venant se placer sur la plaque de couche de certaines armes d'épaule pour amortir le choc du recul.
  • Sélecteur de tir
    Bouton de certaines armes automatique permettant de choisir le mode de tir :
    • Coup par coup.
    • Rafale limitée.
    • Rafale libre.
  • Séparateur (Disconnector)
    Dans les armes de poing semi-automatiques, pièce débrayant la détente de la gâchette lors du mouvement de la culasse. Le relâchement du doigt entre chaque coup va permettre à la détente de revenir se mettre en prise avec la gâchette.
  • Silencieux (Silencer)
    Dispositif d’absorption des gaz provenant de la combustion de la poudre, ce qui réduit la détonation.
  • Support-charnière de barillet (Cylinder yoke)
    Pièce du revolver qui relie le barillet à la carcasse et qui permet de le basculer sur le côté pour recharger.
  • Table
    Pour les armes à silex : Partie de la batterie qui vient couvrir le bassinet au repos empêchant le pulvérin de s'échapper. Lorsque le chien vient frapper la batterie celle-ci pivote et la table découvre le bassinet permettant la mise à feu.
  • Talon ou semelle de chargeur
    Partie inférieure d’un chargeur, que l’on retire pour accéder au ressort.
  • Talon de crosse
    Partie haute de la crosse située près de la plaque de couche et à l'opposé du bec de crosse.
  • Tenons de verrouillage (Locking lug)
    Placés sur un verrou de culasse, parties qui s'imbriquent dans des logements dans le boitier ou dans le canon. Ils permettent de liaisonner un cours instant, le canon et la culasse avant que celle-ci continu en arrière pour éjecter l’étui et réarmer le mécanisme.
  • Tête de gâchette
    Partie de la gâchette venant en prise avec le cran d'armé.
  • Tige guide du ressort récupérateur (Recoil spring guide)
    Pièce servant de guide au ressort récupérateur.
  • Tonnerre
    Partie du canon d'une arme venant se fixer à la boite de culasse, c'est la partie la plus épaisse car devant supporter le maximum de pression.
  • Transporteur
    Pièce du chargeur servant à guider et transporter les cartouches vers les lèvres de distribution.
  • Tunnel
    Partie cylindrique servant à protéger le guidon des carabines.
  • Verrou de culasse (bolt)
    Pièce permettant sur certaines armes à culasse calée d'immobiliser la culasse en position de fermeture.