• Aiguille de désamorçage (decapping pin)
    Tige métallique qui passe par la lumière au fond de l’étui permettant d’expulser l’amorce de son logement.
  • Aléser (Ream)
    Enlèvement de matière avec un outil coupant rotatif (alésoir).
  • Alésoir de collet (Neck reaming)
    Outil permettant de retirer les excès de laiton afin d’assurer le jeu adéquat entre les parois du collet et la chambre de l'arme.
  • Alésoir de logement d’amorce (Primer pocket reamer)
    Outil permettant de corriger les différences de dimensions de ce logement dus aux tolérances d’estampage.
  • Bac d'orientation des amorces (Square primer flipper tray)
    Bac à amorces pour tenir et conserver les amorces. Il a une surface striée qui permet d'orienter les amorces afin de les présenter facilement dans le tube d'amorçage.
  • Balance à poudre (Powder Scale)
    Absolument indispensable pour le dosage de la poudre l'hors du rechargement des cartouches.
    Dans les tables de rechargement, ce n’est pas un volume qui est indiqué, mais un poids, car à volume égale, les poudres ont une masse différente. Elles peuvent être mécaniques ou électroniques.
  • Bélier
    Mandrin que l'on visse sur la presse de rechargement.
    On y place la griffe de maintien de l'étui (shell holder).
  • Bras amorceur (Primer flipper)
    Dans presse de chargement de cartouches, le petit levier qui vient prendre une amorce dans le magasin de réserve et l'amène exactement à l'endroit précis ou elle sera introduite dans son logement de la douille.
  • Chanfrein (Chamfer)
    Déformation en forme de léger entonnoir, au collet de l’étui facilitant la mise en place du projectile.
    Il est fait à l’aide de l’outil évaseur.
  • Charge (load)
    Quantité de poudre introduite dans l’étui lors du chargement.
  • Charge comprimée (Compressed charge)
    Pratique vivement déconseillée qui consiste à comprimer la charge de poudre lors de la mise en place de la balle. Le résultat est aléatoire, mais présente surtout un réel danger.
  • Charge mixte (Duplex load)
    Pratique extrêmement dangereuse ou l'on superpose deux charges de poudres de vivacité différentes. Les résultats sont hasardeux et ne peuvent être élaborés qu'en laboratoire.
  • Chargement manuel (Handloading)
    Fabrication privée des cartouches en assemblant les composants (Étui, amorce, poudre, balle), plutôt que de les acheter complètement assemblé.
  • Collet (Neck)
    Dans un étui, c’est la partie supérieure dans laquelle la balle est maintenue.
  • Composants (Components)
    Ce sont les divers éléments d'une cartouche.
  • Corps de douille (Body case)
    Partie d'une cartouche comprise entre le collet et le culot, et qui doit contenir la poudre.
  • Creuset
    Pot en matériau réfractaire ou en métal servant à la fusion du plomb.
  • Culot (Case head)
    Partie arrière d'un étuis. Le culot comporte une gorge ou un bourrelet permettant l'extraction et le logement de l'amorce. C'est sur le culot que sont placés les marquages d'identification de la cartouche.
    Le culot peut avoir 5 formes différentes : Voir schéma dans "Composition d'une cartouche.
  • Désamorçage (Decapping)
    Étape du rechargement qui consiste à extraire l’amorce percutée.
  • Dosette à poudre (Powder measure)
    Sert pour le transfert de la poudre vers l'entonnoir ou la balance. Elle est constituée d'un petit récipient cylindrique pourvu d’un manche de tenue.
  • Douille (Case)
    Étuis en laiton, acier, plastique, ou carton et destinée à contenir tous les autres composants de la cartouche. 
    En dessous de 20mm de diamètre, ce sont des étuis mais dans le langage courant la douille est reste le plus utilisé.
  • Ébavurer (deburr)
    Consiste à enlever les bavures du collet après un passage au tour à étui.
Rechargement Égreneur de poudre
  • Égreneur de poudre (Powder trickler)
    Récipient contenant de la poudre et pourvu d' un tube avec pas de vis qui, tourné manuellement va distribuer parcimonieusement la quantité requise pour faire l'appoint.
  • Enclume (Anvil)
    Dans le système d'amorçage, c’est une petite pièce métallique contre laquelle la solution d’amorçage est écrasée lors de la percussion et par conséquent détone sous l'action du percuteur.
  • Entonnoir à poudre (Powder funnel)
    Petit entonnoir qui s' adapte sur différents diamètres d’étuis et permet le remplissage de ceux-ci sans dispersion.
  • Épaulement (Shoulder)
    Partie conique entre le corps et le collet d'un étui type bouteille.
  • Étuis (case)
    Terme employé lorsqu'il est destiné à une arme individuelle, donc de calibre inférieur à 14 (arme contemporaine) ou 20 (arme ancienne) millimètres.
    Le mot douille est préféré pour les autres armes, en particulier les fusils à âme lisse, et les obus de pièces d'artillerie. Un étui ou une douille est creux et de forme le plus souvent cylindrique ou tronconique, parfois évasée ou flûtée.
  • Évaser (to flare)
    Consiste à évaser légèrement l’étui pour faciliter le positionnement du projectile avant son enfoncement.
  • Évaseur (expander)
    Outil qui permet de chanfreiner l’extrémité du collet pour faciliter le positionnement du projectile.
  • Formage au tir (Fire forming)
    Consiste à conformer parfaitement une étui au profil de la chambre en la tirant dans une arme.
  • Formage d’un étui (Case forming)
    Transformation d'un calibre pour l'adapter à un autre calibre.
  • Gabarit (Case length gauge)
    Instrument permettant de jauger la longueur et la forme d'un étui.
  • Gorge (Extractor groove)
    Évidement circulaire pratiqué sur le pourtour du culot de l'étui des cartouches.
    L'extracteur vient en prise avec la gorge et extrait l'étui de la chambre.
  • Grain
    Unité de mesure de poids anglo-saxonne. 1 grain = 0,0648 gramme, 1 gramme = 15,43 grains
  • Indent d’amorce (Primer Indent)
    Trace laissée par le percuteur sur l'amorce.
  • Jaquette (Jacket)
    Couverture métallique des projectiles, usuellement en métal anti-friction (laiton ou cupronickel).
  • Logement d'amorce (primer pocket)
    Alvéole aménagée dans le culot d'une munition à percussion centrale pour accueillir l'amorce.
  • Louchette de coulée (Lead Dipper)
    Outil pour verser en sécurité le plomb en fusion dans les moules à balle au départ du creuset.
  • Lubrifiant (Lubricant)
    Graisse spéciale pour réaliser l'opération de recalibrage mais aussi graisse destinée à la lubrification des balles en plomb permettant de réduire l'emplombage des canons.
Rechargement Marteau à inertie
  • Marteau à inertie (Inertia hammer)
    Il permet d'enlever la balle d'une cartouche chargée. On l’utilise si l’on a des doutes sur la charge, ou si l’amorce a été percutée non partie.
    On doit le faire même si vous voulez jeter la cartouche car il est hors de question de la jeter à la poubelle sans être neutralisé.
    Il est livré avec une série de collets permettant de décharger en toute sécurité toutes les munitions.
  • Matrice de recalibrage
    Pièce cylindrique que l'on vis sur la presse et qui reçois les différents outils de rechargement.
  • Moule à balle (Mould Block)
    Bloc de métal usiné très précisément, comportant en creux les empreintes des balles destinées à y être coulées.
  • Outils de rechargement (reloading die)
    Servent entre autre à reformer les étuis après le tir.
    • Outil de calibrage et graissage de la balle (Lubricator Sizer)
      Il permet le calibrage et le graissage des balles en plomb.
    • Outil N°1 : Recalibrage de l’étui (sizingr die)
      Rend à l'étui ses dimensions extérieures d’origine et simultanément enlève l’amorce.
      Il est constitué d’une matrice de recalibrage avec le plus souvent avec une bague en tungstène pour éviter d'avoir à huiler les étuis, d'une aiguille de désamorçage, d'une tige support avec son contre écrou.
    • Outil N° 2 évasement du collet (Neck expander die)
      La balle faisant pratiquement le même diamètre que le collet de l’étui, il est indispensable d’évaser celui-ci afin de maintenir la balle verticale lorsqu'on la présente sur l’étui. Cet évasement doit être le plus réduit possible pour augmenter sa durée de vie de l’étui, car il va bien sur non seulement le redresser mes également le resserrer pour le sertissage.
      Dans le même mouvement du bélier, on peut adjoindre un système d’enfoncement de l’amorce.
    • Outil N° 3 Siégeage et enfoncement de la balle et sertissage (seating die)
      Sert à enfoncer la balle et éventuellement faire un sertissage roulé.
      Il est constitué d’une matrice qui comprend un guide balle, un anneau pour le sertissage.
      Note : Si vous voulez faire du bon boulot, je vous déconseille de faire le sertissage avec cet outil. C'est un sertissage roolé qui nécessite d'avoir des étuis de longueur parfaitement identique.
    • Outil N°4 Sertissage conique (taper crimp)
      Si vous n’avez pas fait de sertissage roulé avec le l’outil N° 3, c’est que vous voulez faire un sertissage conique.
      Il existe deux types d’outil pour faire ce genre de sertissage.
    • Le premier comporte un mandrin flottant avec 4 mords. Il permet de faire un sertissage exercé dans un plan horizontal sur pratiquement toute la hauteur de l’étui. De ce fait, la douille est passive et ne subit aucun effort sur le plan vertical à l'inverse des sertisseurs intégrés aux outils traditionnels.
    • Le deuxième comporte une matrice avec une bague de sertissage réglable fraisée sur quelques mm.
      L’étui risque moins d’être déformé et il est possible de sertir des balles blindées.
    • Outil d'amorçage (Primer Tool)
      Sert à enfoncer l’amorce dans le culot de l’étui.
Rechargement Plateau de chargement
  • Plateau de chargement (Loading block)
    Tablette transportable comportant des alvéoles circulaires permettant de disposer les étuis verticalement lors du rechargement.
  • Plateau porte-étuis (Shell plate)
    Plateau comportant des alvéoles pour les presses à plusieurs stations.
  • Poche d'huile (Oil Dent)
    Lors du recalibrage des étuis, un huilage préalable trop abondant peut amener un piégeage du trop plein de produit entre les parois en contact, c'est le laiton de la douille qui se déformera formant des poches en creux principalement à l'épaulement du collet mais aussi sur le corps de l'étuis.
  • Poinçon pour poche d’amorce (Primer pocket swaging)
    Outil permettant de faire disparaître le sertissage d'amorce des étuis militaires.
  • Pontage de poudre (Powder bridging)
    Dans les doseuses à poudre, il arrive que de par leurs caractéristiques physiques et dans certaines circonstances, les poudres restent en suspension en formant un pont, situation déplaisante tant en industrie que pour le rechargeur manuel, dans ce cas seule solution pour celui-ci, est la pesée systématique de toutes les cartouches déjà chargées.
  • Porte étuis (Shell holder)
    Voir "Griffe de maintien"
  • Poudre (Powder)
    On distingue plusieurs types de poudre :
    • Poudre simple base (Single base powder)
      Poudre dont la composition se réduit à de la nitrocellulose exclusivement, généralement extrudée, tubulaire ou multitubulaire.
    • Poudre en paillettes (Flake powder)
      Grains de poudre de faible épaisseur, généralement laminée et légère, de classe relativement vive.
    • Poudre noire (Black powder)
      Le plus ancien produit de propulsion pour projectiles (arquebuse, canon, mousquet etc.) et cartouches des premiers temps modernes entre 1865 à 1895. Elle est toujours utilisée avec beaucoup de succès, en compétition ou tir de loisir car la réglementation pour de ce type d’arme est très souple (Il n'y a pas besoin d’autorisation de détention). Elle est composée de soufre, de salpêtre et de charbon de bois.
    • Poudre sans fumée (Smokeless Powder)
      Poudre obtenue par des combinaisons chimiques nitratées, chlorâtes ou autres.
      Brûle pratiquement sans résidus et surtout sans fumée. Elle a été inventée par l'ingénieur français Vieille.
    • Poudre sphérique (Ball Powder)
      Poudre à double base : nitrocellulose + nitroglycérine, constituée de minuscules billes très facile à doser en doseuses volumétriques. Également laminée, aplatie ou écrasée et en grains irréguliers.
    • Poudre tubulaire extrudée (Extruded tubular powder)
      Poudre vive à l'état pâteux, forcée mécaniquement à travers une filière cylindrique et coupée à longueur désirée. peut être mono ou multi-perforée longitudinalement.
    • Pulvérin (priming powder)
      Poudre noire finement broyée destinée à assurer l'allumage de la charge propulsive dans les armes à chargement par la bouche. Placé dans le bassinet il est enflammé par la mèche du serpentin ou les étincelles produites par le choc du silex contre la batterie.
  • Poussoir d'amorces (Primer Punch)
    Tige métallique avec ressort et coupelle fixée sous le porte étui. L'amorce est déposée, puis poussée dans le logement d’amorce de l’étui.
  • Presse de rechargement (reloading press)
    Pièce maîtresse de l’équipement du rechargeur, sur laquelle on fixe les divers outils pour recharger les cartouches.
  • Presse progressive (Progressive press)
    C’est une presse manuelle qui permet le défilement des opérations successives soit en ligne ou en carrousel par un seul mouvement de levier. Elle permet un net gain de temps, mais nécessite une mise au point minutieuse.
  • Profondeur d’enfoncement (Seating Depth)
    C’est un des réglages le plus délicat en rechargement car pour un même calibre, il existe une grande diversité de longueur de balle.
    Il n’y a pas de difficultés lorsque la balle comporte une rainure de sertissage.
    Par contre quand la rainure est inexistante cette valeur est déterminée en jaugeant l'emplacement de la prise de rayures. Il faut bien sûr vérifier que la cartouche entre également dans le chargeur ou le magasin.
  • Raccourcisseur d’étuis (Case trimmer)
    Outil servant à réduire la longueur des étuis.
    Il est indispensable si vous faites un sertissage enroulé, sinon le sertissage ne sera pas constant.
  • Rainure de graissage (Grease groove)
    Ce sont les rainures circulaires devant recevoir un produit de lubrification sur une balle en plomb.
  • Recalibrage (case forming)
    Ensemble des opérations qui permettent de faire passer un étui d'un calibre à un autre.
    Par exemple : utiliser un étui de « 32-20 Winchester » pour la transformer en « 8 mm modèle 1892 », simplement en raccourcissant l’étui.
  • Recalibre partiel (Neck sizing)
    Pour un gain de précision, c’est un procédé qui consiste à ne recalibrer que le collet d'un étui. Il existe des outils spéciaux, mais on peut également le faire en remontant le recalibreur de +/- 1,5 mm. L’étui conserve ainsi la forme de la chambre. Cette cartouche ne devra être utilisée que pour la même carabine. Ce procédé ne doit surtout pas être utilisé sur des armes semi-automatiques sous peine d’avoir des incidents de tir étant donné le jeu insuffisant pour l’introduction de la cartouche.
  • Recalibrer (resize)
    Étape qui consiste à rendre à l’étui ses dimensions spécifiques.
  • Recalibreur intérieur (Expander button)
    Cylindre rectifié adapté sur l'outil de recalibrage et maintenu par une tige filetée dans l'axe de celui-ci.
    Sa fonction est de ramener le collet de la douille à une dimension permettant le maintien ferme du projectile lors de la mise en place de celui-ci .
  • Recalibreur graisseur (Lubricator sizer)
    Outillage permettant le calibrage et le graissage des balles en plomb.
  • Rechargement (reloading)
    Action de réutiliser des étuis déjà utilisés pour fabriquer de nouvelles munitions.
  • Sertissage (Crimping)
    Action destinée à resserrer le bord du collet de l’étui sur le flanc du projectile pour le maintenir fermement.
    Il existe plusieurs types de sertissage suivant la forme ou la matière du projectile.
    • Sans de sertissage
      Pour les cartouches de faible puissance à condition qu’elle ne soit pas dans un magasin tubulaire. À n’utiliser que par des utilisateurs avertis.
    • Par point (Stab Crimp)
      Il s'agit de marquer 3 points autour du collet pour immobiliser le projectile.
      Technique utilisée principalement par les militaires.
    • Conique (Taper Crimp)
      Utilisées pour les projectiles ne disposant pas de gorge de sertissage.
      Le collet est comprimé latéralement sur une assez grande longueur, suffisamment pour que le projectile soit véritablement bloqué dans l’étui. Il y a beaucoup moins de risque de déformer l’étui en utilisant cette technique.
    • Roulé (Roll crimp)
      Il est produit avec l’outil standard, qui réalise aussi la mise en place et l’enfoncement du projectile dans l’étui. L’outil comporte un rétreint qui va obliger les lèvres de l’étui à se replier vers l’intérieur.
      Ce n’est certainement pas le plus efficace, surtout pour les pistolets semi-automatiques ou l’étui doit rester droit puisque c’est l’extrémité du collet qui positionne la cartouche dans la chambre.
      Malheureusement c'est le plus employé : Il réduit le nombre de rechargement car l'extrémité du collet est très sollicité, et le sertissage n'et régulié que si tous les étuis ont exactement la même longueur.
    • Sertissage d'usine (Factory crimp)
      C’est le sertissage fourni par d'usine.
Rechargement Support d'étuis
  • Support d'étuis (Shell Holder)
    Pièce enclenchée à l’extrémité du bélier sur laquelle on engage le culot d'un étui pour le maintenir et le centrer sur les outils. Sa conception permet le travail dans les deux sens.
  • Tampon de lubrification (Lube Pad)
    Boite contenant une éponge poreuse imprégnée d'huile. À noter qu’il n’est pas nécessaire de graisser l’étui lorsque l’outil de recalibrage comporte une bague en tungstène ou titane.
  • Vernier ou pieds à coulisse (Vernier Caliper)
    Instrument de mesure de précision très utile pour le rechargeur, lui permettant de mesurer la longueur de ses étuis ou le diamètre des balles.