Choix du matériel

  • Choix d’une marque
    Heureusement les fabricants ont tous adoptés les normes américaines (7/8 x 14). On peut donc utiliser les outils d’une marque pour les installer sur une presse d’une autre marque. Toutefois ne choisissez que des marques réputées, certes plus chères, mais vous n’aurez pas de mauvaises surprises.
  • Choix de la presse
    Mise à part les presses à main réservées à ceux qui veulent faire en même temps de la musculation, il existe trois types de presse.
    • Mono station :
      Ne réalise qu’une seule opération à la fois : idéale pour débuter ou pour être sûr de faire un excellent travail : l’outil étant toujours parfaitement aligné avec le mandrin de la presse.
    • Multi station :
      Une cartouche sort terminée après chaque mouvement du levier. Certaines opérations restant manuelles, comme la mise en place de l’étui et de l’ogive.
      La mise au point est un peu plus délicate, mais que de temps gagné.
      Par contre, si vous recharger plusieurs calibres, ne rechargez pas moins de 250 ou 500 cartouches à la fois (Ce qui correspond au conditionnement des ogives), même si cela doit vous prendre plusieurs jours, car vous allez vite vous lasser de refaire les réglages au changement de calibre.
    • Automatique :
      Plutôt réservé aux professionnels ou à un groupement de tireurs.

Tout dépend du nombre de cartouches que vous tirez par an.
Si c’est moins de 500, une presse mono  station sera largement suffisante.
Sinon prenez une presse Multi-station.
Pour information : Avec une presse simple, il faut 50 minutes à 70 minutes pour réaliser le rechargement de 100 cartouches. Avec une presse Multi-station, il faut 15 à 20 minutes.

  • Outillage obligatoire :
    Note : Ne prenez que des outils dont la matrice est équipée d’une bague en tungstène.
    Vous n’aurez ainsi pas besoin de lubrifier les étuis avant de les reformer et ensuite à les nettoyer.
    • Un jeu d’outils standard par type de cartouche :
      • A trois  ou quatre outils pour les étuis droits.
        • 1° outils : L’outil de recalibrage extérieur intégral et une aiguille de désamorçage.
        • 2° outils : Mandrin de recalibrage intérieur et expandeur pour évaser de collet.
        • 3° outils : La matrice de mise en place du projectile et de sertissage rond.
        • 4° outils : non fourni dans le jeu standard en remplacement du sertissage rond :
          Sertissage d'usine (Factory crimp), qui contrairement au sertissage rond du 3° outil, se fait perpendiculairement à l’étui (conique). Cela permet de pouvoir sertir un projectile sans gorge de sertissage, et surtout de moins fatiguer le collet.
      • A deux ou trois outils pour les étuis à collet rétreint
        • 1° outils : L’outil de recalibrage extérieur intégral dans lequel est visée une aiguille de désamorçage qui comporte la bague de recalibrage intérieur du collet.
          Notez que le recalibrage interne est réalisé de bas en haut.
        • 2° outils : La matrice de mise en place du projectile et de sertissage rond.
    • Une griffe de maintien de l’étui (shell holder) par type de cartouche.
    • Plaques support d'étuis par calibre pour les presses multi-stations
    • Une balance (mécanique ou digitale)
      Absolument indispensable pour le dosage de la poudre.
      Dans les tables ce n’est pas un volume qui est indiqué, mais un poids car à volume égale, les poudres ont un poids différents. Elles sont graduées en grains ou en grammes.
      Les balances viennent pratiquement toutes des USA et ne sont pas aux normes françaises.
      Elles doivent donc être vendues avec des lamelles de poids métriques, ce qui vous permettra de faire une double pesée, au moins pour la première charge.
  • Outillage fortement recommandé :
    • Une doseuse de poudre volumétrique
      Très important : ne jamais l’utiliser pour la poudre noire car les grains sont beaucoup trop fins et s’insèrent entre le boisseau et la carcasse.
      A proscrire également, même si elles sont de meilleur marché les doseuses à chambre volumétrique non réglable, car le choix est extrêmement restreint si vous voulez changer de poudre ou de quantité.
      La précision d’une doseuse volumétrique est assez aléatoire, une meilleure régularité est obtenue avec des poudres à grains fin et sphérique.
      Si vous êtes très exigeant : pour vos cartouches de match : servez-vous de la doseuse pour une charge approchée, puis faite le complément avec l’égreneur de poudre.
      A noter, si vous choisissez comme moi la doseuse UNIFLOW de RCBS, il faut savoir qu’elle peut être livrée avec 2 types de cylindre. Small (faible charge pour pistolet): 12.4mm pour le diamètre du boisseau ou large (forte charge pour carabine) : 17.4mm. Le cylindre large n’est pas du tout adapté pour les faibles charges la hauteur du boisseau étant trop faible, la poudre se coince entre le boisseau et la carcasse.
    • Un système d’amorçage automatique ou manuel.
      En général livré avec la presse pour les deux dimensions (small et large). Choisissez la solution automatique car l’amorceur manuel est particulièrement fastidieux à utiliser.
    • Un tour à étuis pour raccourcir les étuis(case trimmer).
      Après un certain nombre de rechargements, la longueur des étuis augmente de manière significative. Il est donc conseillé de les ramener à leurs longueurs initiales. Certes pas à chaque fois, mais tous les cinq rechargements cela me paraît suffisant.
      C’est d’autant plus important pour les étuis de pistolet dont la longueur correspond à l’espace de feuillure (L'étuis n’ayant pas de bourrelet, c’est l’extrémité de l’étui qui positionne la cartouche dans la chambre). Si l’étui est trop long il peut y avoir de grave problème de sécurité.
      Attention, si vous sertissez les étuis et qu’ils n’ont pas la même longueur, les pressions seront différentes, et donc la précision médiocre.
    • Une fraise de collet pour à ébavurer les étuis.
      Complément indispensable au case trimer, il permet d’ébarber les lèvres du collet, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.
      Un pied à coulisse, en complément du case trimer
  • Outillage conseillé :
    • Un marteau à inertie (pour retirer le projectile de l’étui sur une cartouche finie).Un appareil pour nettoyer les étuis (ultrasons ou pot vibrant).
    • Un nettoyeur pour logement d’amorce.
      Personnellement je ne m’en sers pas car travaillant avec une presse à quatre stations, cela m’ennuierais de faire un passage rien que pour le désamorçage. Il paraîtrait que les résidus risquent d’altérer la composition d’amorçage. Cela reste à démontrer : Je recharge depuis une trentaine d’année sans avoir eu le moindre problème.
    • Une planche de rechargement avec alvéoles pour placer les étuis.
      Indispensable si vous avez une presse à une station. Elle permet d’éviter les erreurs de manipulation après avoir rempli les étuis de poudre. Mettez les étuis vides collet en bas et évidemment les étuis charger de poudre collet en haut. Ne vous servez jamais de la planche pour mettre la poudre dans les étuis sous la doseuse : c’est la double charge assurée.
    • Un trieur d’amorce.
      Pour les mettre toutes dans le même sens, avant de les introduire dans le tube d’amorçage.
    • Un égreneur de poudre.
      Complément indispensable de la balance si vous voulez peser toutes les charges. Il est possible de faire tomber la poudre grain par grain.