Réglages des outils dans l’ordre des opérations

Sur une presse mono-station pour étuis droits.

Les contres écrous des matrices.
Les contres écrous servent bien sûr à bloquer fermement la matrice sur la presse, mais aussi à conserver le réglage pour une future utilisation.
Ne choisissez donc que des contres écrous possédant une vis de blocage qui s’appuie sur le filetage de la matrice.
Lorsque le réglage est finalisé, vissez à la main le contre écrou jusquà ce quil vienne en butée sur la presse, puis serrez fermement la vis de de blocage.
Désormais ne serrez la matrice qu’à l’aide du contre écrous, sinon vous risquez de tout dérégler.
Il faut tout de même vérifier les réglages car des étuis de même calibre peuvent avoir des côtes différentes. 

Il y a deux types de jeux d’outils :

1.    Pour les douilles droites : 3 matrices

a.    Recalibrage et désamorçage.
Cet outil peut  être équipé d’une bague en tungstène afin d’éviter de graisser les étuis.
Il est certes un peu plus cher le graissage mais quel gain de temps.

b.      Evasement du collet

c.      Enfoncement du projectile et sertissage éventuel

2.   Pour les à collet retreint (bouteille) : 2 ou 3 matrices

a.      Calibrage et désamorçage

b.      Evasement uniquement pour les projectiles en plomb.

c.      Note : Vous ne devez jamais sertir une ogive blindée sous peine de déformer le collet. C’est la raison pour laquelle Par contre si vous utilisé une carabine à magasin tubulaire, vous pouvez vous procurer des ogives blindées avec gorge de sertissage.

d.    Enfoncement du projectile et sertissage éventuel si l’ogive possède une gorge à cet effet. Note : Vous ne devez jamais sertir une ogive blindée sous peine de déformer le collet. C’est la raison pour laquelle l’outil pour évaser est en option : inutile pour les ogives blindées. Par contre si vous utilisé une carabine à magasin tubulaire, vous pouvez vous procurer des ogives blindées avec gorge de sertissage.

A.    Réglage du premier outil.
Recalibrage externe et désamorçage.
Il y a deux façons de recalibrer les étuis. La première surtout réservé aux carabiniers.

1.     Recalibrage partiel :

Utilisé pour les étuis à collet rétreint  (bouteilles) pour ne recalibrer que le collet.
On utilise cette méthode principalement pour augmenter la durée de vie des étuis. La précision du tir est aussi améliorée car l’étui épouse toujours parfaitement la chambre. Par contre la cartouche devra toujours être utilisée dans la même arme et uniquement dans une carabine à verrou (type Mauser).

2.     Recalibrage intégral :

Dans tous les autre cas, le recalibrage est fait sur la longueur totale de l’étui.

Positions de la matrice sur la presse :

1.       Placer la griffe de maintien (shell-holder) sur la tête du bélier, sans étui.

2.       Placer le bélier en partie haute (fin de travail)

3.       Vissez la matrice jusqu’à venir au contact du shell-holder.

a)    Pour un recalibrage partiel :
Remontez la matrice entre 1 et 1.5 mm (distance entre le shell holder et la base de la matrice).
L’étui étant légèrement conique : seul le collet sera recalibré.

b)     Pour un recalibrage total :

Vissez la matrice jusqu’à venir au contact du shell-holder.
Certains le descendent un peu plus bas, mais le shell holder vient alors cogner sur la matrice.
Ce qui ne me parait pas souhaitable, surtout pour les presses semi-automatiques

Serrez le contre écrous sur la presse afin de conserver le réglage.

4.     Réglage de l’aiguille de désamorçage :

La matrice étant déjà installée :

a)      Placez un étui tiré ayant encore son amorce sur le shell-holder.

b)      Par précaution  dévissez presque complètement l’aiguille de désamorçage.
 Si elle est positionnée trop bas vous allez casser l’aiguille dès la première utilisation.

c)       Placez le bélier en position haute. (Le recalibrage est donc réalisé)

d)      Vissez l’aiguille de désamorçage à la main jusqu'à venir au contact de l’amorce.

e)      Redescendez légèrement le bélier, puis vissez  légèrement l’aiguille de désamorçage.

 Remontez le bélier : si l’amorce n’est pas encore éjectée, refaite l’opération précédente jusqu’au désamorçage.
 Vous pouvez régler la position légèrement plus basse, mais pas trop car il ne faut pas que le support d’aiguille soit  en contact avec le culot de l’étui.

f)       Vissez le contre écrou.

B.     Amorçage (lorsqu’il est installé sur la presse)
Cet outil n’est pas fourni avec les autres outils, mais souvent vendue avec la presse.
La tige d’amorçage est située à l’intérieur du bélier et traverse en partie le shell-holder.
Il n’y a pas de réglage particulier à exécuter.
Certains préconisent de faire cette opération après l’évasement car l’air comprimé dans l’étui pourrait chasser l’amorce. Cela me parait peu vraisemblable et je n’en ai jamais tenu compte.
Attention certaine presse comporte un réglage de butée d’enfoncement (LYNX). Il ne faut surtout pas utiliser ce gadget car il est absolument indispensable que l’amorce soit enfoncée à fond, sinon c’est le percuteur de votre arme qui se chargera de finir de l’enfoncer, avec une mauvaise percussion assurée.
Prenez soin d’exercer une pression à chaque fois identique et modérée. Stoppez net si la résistance est différente et vérifiez la position de l’amorce qui peut s’être mis de travers.
Contrairement aux autres outils, l’amorce est enfoncée lorsque le bélier est en bas.
Je conseille vivement de vérifier que l’amorce soit bien placée sur le tube d’amorçage avant de finir le mouvement. Il arrive qu’elle se mette de travers, qu’elle ne soit pas descendue du tube d’alimentation, ou même quelle se soit mise à l’envers.
Il est plus facile de remédier à ce problème à ce stade, au lieu de s’en apercevoir une fois la cartouche terminée (usage le plus fréquent pour le marteau à inertie).

C.    Réglage du deuxième outil : L’expandeur

Il comprend une matrice qui n’a pour seule fonction que de maintenir l’expandeur.
Celui-ci est composé d’une tige à deux diamètres relié par un cône. C’est ce cône qui évasera le collet de manière à faciliter le positionnement du projectile avant son enfoncement.

Position de la matrice sur la presse

1.       Remontez le bélier sans étuis en buté haute.

2.       Vissez la matrice jusqu’à venir en contact du shell holder.

3.       Dévissez-la d’un quart de tour pour laisser un léger jeu.

4.       Dévissez l’expandeur presque entièrement afin d’éviter de ruiner votre premier étui.

Position l’expandeur à l’intérieur de la matrice.
Vous devez d’abord vérifier le diamètre de la tige avant le cône de l’évaseur.
Si la première partie faisant office de centreur, entre facilement dans l’étui (Le plus courant): Ce sera le cas a).
Si à l’inverse le diamètre est plus gros que l’intérieur de l’étui, il y aura en plus de l’évasement un léger recalibrage interne correspondant mieux au diamètre du projectile : Ce sera le cas b).

1.       Placez le bélier en position haute cette fois avec un étui nouvellement amorcé.

2.       Vissez l’expandeur à la main jusqu’à sentir une résistance au contact du collet de l’étui.

a)      C’est l’expandeur qui est au contact avec le collet de l’étui.

·       Abaissez légèrement le bélier pour pouvoir visser très légèrement l’expandeur.

·       Replacez le bélier en position haute et vérifiez l’évasement.

·       Procédez par petites touches successives pour faire un évasement le moins prononcé possible, jusqu’à pouvoir poser un projectile qui ne soit pas trop en déséquilibre avant d’être enfoncé.

b)      C’est la première partie de la tige qui est en contact avec le collet de l’étui.

Il faut procéder comme dans le premier cas, à ceci près que l’opération sera plus longue puisqu’il y a en plus la longueur de la première tige à passer.

3.       Vissez le contre écrou.

D.      Réglage de la balance à fléau.

1.       Placez la balance sur une surface parfaitement horizontale, si possible 30 cm plus haut que l’établi pour mieux voir les graduations.

2.       Placez les deux contrepoids sur le cran zéro.

3.       Placez la coupelle (bien propre) à son emplacement.

4.       A l’aide du pied de réglage, alignez parfaitement le repère fixe de la balance sur le repère du fléau.

5.       Appuyez plusieurs fois légèrement sur le fléau pour affiner le réglage.

6.       Placez les contrepoids, à votre convenance.

7.       Contrôlez avec des lamelles de poids métrique (Poids et mesures) si vous  avez bien placé les contrepoids, les repères de fléau devant êtres alignés. Si les repères ne s’alignent pas, c’est votre balance qui n’est pas précise. Faites donc plutôt confiance aux lamelles et déplacez le contrepoids de droite pour aligner les repères.

E.       Réglage de la doseuse.

1.       Il faut la positionner de manière à placer le verseur le plus bas pour être le plus près possible du collet de l’étui (bélier en haut si la doseuse est sur la presse). La plupart des doseuses possèdent divers manchons flottant) dont l’entonnoir se pose et ce centre sur l’étui.

2.       Serrez le contre écrou.

3.       Vissez presqu’à fond la vis micrométrique. Il faut mieux avoir à augmenter la dose de charge que de la diminuer afin d’éviter de comprimer la poudre dans le boisseau.

4.       Remplissez la doseuse de poudre et gardez un niveau toujours relativement identique afin que la pression soit constante.

5.       Placez la coupelle de la balance sous la doseuse et faite descendre une charge de poudre.

6.       Placez la coupelle sur la balance et contrôler si les repères du fléau s’aligne.

7.       Procédez par touches successives en dévissant la vis micrométrique, jusqu’à ce que les repères soient alignés.
Conseils :

Les premières charges délivrées sont irrégulières, il faut donc laisser la colonne de poudre prendre sa place, et s’équilibrer. Donc, revoir éventuellement le réglage après les cinq ou six premières délivrances.

Contrôlez régulièrement le poids tous les dix ou quinze cartouches.

Même si ce serait plus pratique, ne vous server jamais de la planchette de rechargement pour placer les étuis sous la doseuse : ce serait la double charge assurée.

Pour éviter les doubles charges : mettre tout de suite un projectile sur l’étui.

Pour les plus exigeants qui recherchent une précision absolue, il est recommandé de peser chaque charge, mais c’est fastidieux.

F.    Réglage du troisième outil : Enfoncement du projectile et sertissage éventuel.
Réglage de la matrice :

Contrairement aux outils précédents, le réglage ne se fait pas par rapport au culot de l’étui. Mais par rapport à son collet.
Si vous ne faites pas de sertissage conique : Il va falloir procéder en deux étapes : D’abord régler l’enfoncement du projectile sans sertir afin de pouvoir régler l’enfoncement. Puis enfin : régler le sertissage et reprendre le réglage du poussoir de balle.
Première étape : enfoncement du projectile.

1.       Dévissez complètement le poussoir de balle.

2.       Placez un étui amorcé avec sa charge de poudre  sur le shell-holder.

3.       Placez le bélier en position haute.

4.       Vissez la matrice à la main jusqu’à venir en contact du collet de l’étui.

5.       Dévissez d’un quart de tour et serrez légèrement le contre écrou. Ce réglage n’est pas définitif.

6.       Redescendez le bélier et placez un projectile sur l’évasement du collet, le plus vertical possible afin qu’il ne puisse pas être enfoncé de travers.

7.       Montez le bélier et venez placer le poussoir de balle au contact du projectile.

8.       Par petites touches successives, baissez légèrement le bélier et visser légèrement le poussoir  jusqu’à obtenir l’enfoncement désiré.

Deuxième étape : annulation de l’évasement ou sertissage.

1.       Placez le bélier en bas avec la cartouche rechargée non sertie.

2.       Dévissez le poussoir de balle de quelques mm car la matrice va être déréglée.

3.       Remontez le bélier : Vous ne devez pas ressentir de résistance.
A ce stade, il y a trois possibilités.

1)     Vous voulez faire un sertissage conique.
Serrer définitivement le contre écrou de la matrice et passer à l’étape suivante. Car l’opération sera faite avec un autre outil.

2)     Vous ne voulez pas sertir (dans la majorité des cas). Mais il va tout de même falloir redresser l’évasement.

·       Vissez la matrice jusqu’à venir en contact du collet.

·       Par petites touches successives, baissez légèrement le bélier et visser légèrement la matrice  jusqu’à supprimr l’évasement. Contrôlez au touché ou en plaquant une règle le long de l’étui en vérifiant le jour entre les deux pièces. 

·       Serrez définitivement le contre écrou.

3)     Vous voulez faire un sertissage rond avec l’outil déjà installé.
Même chose que pour le premier cas, mais les petites touches successives serviront à régler le sertissage.

4.     Réglage définitif du poussoir de balle

·       Placer une cartouche chargée sertie ou non sur le shell older.

·       Remontez le bélier : Vous ne devez pas ressentir de résistance.

·       Redescendez le poussoir de balle jusqu’à butter sans trop forcer sur le projectile.

·       Serrez le contre écrous du poussoir de balle.

G.      Réglage du sertisseur conique (Taper crimp)

1.       Placez la cartouche chargée non évasée sur le shell-older.

2.       Placez le bélier en position haute.

3.       Visser la matrice jusqu’à venir en butée.

4.       Par petit touches successives : Descendez le bélier et visser la matrice jusqu’au sertissage désiré.

H.    Réglage de sertissage d’usine : (Factory crimp)
Cet outil est sencé restitué les cotes d'usine de l cartouche. Par contre il ne traite pas l’enfoncement de la balle.

1.       Placez le bélier sans étui en position haute.

2.       Vissez la matrice en butée sur le shell holder.

3.        Serrer le contre écrou.

4.       Dévissez la visse de réglage de sertissage.

5.       Placez la cartouche chargée non évasée sur le shell-older.

6.       Remontez le bélier. Grace à la bague au bas de la matrice, un recalibrage total a été effectué.

7.       A l’aide de la visse de réglage de butée du manchon flottant, par petit touches successives : Descendez le bélier et visser jusqu’au sertissage désiré. Soit uniquement conique, ou en plus avec sertissage rond pour la gorge de sertissage d’une ogive blindée.